Méta-Modèle

Le Méta-Modèle est un modèle linguistique développé par la Programmation Neuro-Linguistique à partir des travaux de Noam Chomsky en grammaire générative transformationnelle et d’Alfred Korzybski en sémantique générale.

Le méta-modèle, outre son intérêt pour comprendre les processus mis en œuvre par une personne pour passer du niveau de pensée sensorielle au niveau de pensée verbale, constitue un outil pragmatique extrêmement utile et performant pour tous les professionnels de la relation d’aide et de la relation thérapeutique, au niveau de la dimension verbale de l’entretien. Le méta-modèle est une grille d’analyse structurelle du langage et de questionnements pragmatiques pour permettre au thérapeute :

  • De différencier clairement parmi le discours du patient les éléments d’informations subjectives (ses projections, interprétations...) et les éléments d’informations factuelles :

Généralement les personnes et les patients livrent abondamment d'éléments d’information subjective et très peu d’éléments d’information factuelle, dans la mesure ou l’expérience subjective est assimilée comme étant la Réalité objective. Si le thérapeute ne prend pas la précaution de recueillir les éléments factuels à partir desquels le patient a organisé son expérience subjective, non seulement il ne pourra pas évaluer le degré de distorsion auquel le patient a procédé entre les faits et leur intégration subjective, c’est à dire quels sont « les virus de pensée » qui conduisent le patient à des définitions de la réalité limitantes ou pathogènes, sources entre autre des difficultés qui l’ont amené à consulter, mais, plus gênant encore, la pensée du thérapeute sera elle-même contaminée par les seuls éléments d’informations subjectives recueillis; en l’absence de repères factuelles le thérapeute peut s’égarer plus facilement, tel le navigateur qui ne sait pas ou ne peut pas se repérer sur l’océan à l’aide de l’étoile polaire.

Rappelons nous à cette occasion les propos d’Albert Einstein à propos de la pensée : « La pensée humaine crée des problèmes que le même type de pensée n’est pas en mesure de résoudre ».

  • De repérer les structures linguistiques symptomatiques de distorsion limitantes du patient dans son rapport au monde, aux autres et à lui même,
  • De savoir quelles questions précises poser pour permettre au patient de reconnecter son expérience sensorielle initiale,
  • de savoir quelles questions précises poser pour obtenir les éléments d’informations manquants ou généralisés ou distordus,
  • De savoir quelle conduite tenir pour décontaminer le système de pensée du patient en l’amenant à rétablir des structures de langage fonctionnelles et appropriées,
  • D’identifier en tant que thérapeute ses propres structures de langage dysfonctionnelles vectrices de virus de pensée pathogènes, de savoir comment s’exprimer clairement, précisément, concrètement ou métaphoriquement avec les mots justes et appropriés.

Aller plus loin

Pour mieux connaître notre travail, nous vous proposons de découvrir nos publications, livres et vidéos.
Retrouvez également tous les professionnels formés à la Thérapie Brève Enfant Gigogne® dans notre annuaire.